mardi 28 octobre 2014

Beau Poème sur le Bonheur Carte et texte


Le Bonheur Qu’est-ce que c’est ?
On se demande si l’on est heureux ,mais le bonheur qu’est-ce que c’est ?
1) Le bonheur c’est s’aimer tel que l’on est avec ses défauts et ses qualités,
2) Le bonheur c’est aimer ce que l’on fait,
3) Le bonheur c’est vouloir s’améliorer partout où cela est possible,
4) Le bonheur c’est avoir toujours quelque chose à donner,
5) Le bonheur c’est être positif en toute circonstance,
6) Le bonheur c’est paraître aux autres heureux,
7) Le bonheur c’est savoir aimer ce qui est différent de nous,
8) Le bonheur c’est avancer, même à pas de fourmi,
9) Le bonheur c’est aller se coucher en pensant à demain,
10) Le bonheur c’est rêver à toutes les belles choses que l’on fera au réveil mieux qu’hier et bien moins bien que demain.
Le bonheur c'est aimer la vie qu'on a reçue et essayer d'en faire quelque chose de bien, de bon, quelque chose dont on sera fier et qui servira d'exemple a ceux qui auront croisé notre chemin


Le bonheur.
J'ai connu le Bonheur !... Je le trouve à t'entendre,
À te voir doucement sourire à mon amour ;
Le malheur est de vainement t'attendre
Aux lieux où tu viens chaque jour ;
Si je franchis le temps, c'est avec l'espérance,
C'est le sensible ami qui calme ma souffrance !...
Près de toi les plaisirs ne sont que des attraits
Qu'avec  art plaça la nature,
Pour nous récompenser d'une flamme aussi pure
Et qui ne doit mourir jamais !
Elle y joignit des pleurs la sublime folie,
Et ce fard innocent qui double ta candeur,
Et ta force qui naît des peines de ton cœur,
Cette adversité de ta vie !
Tout répond à mon cœur lorsque tu me souris
Car, sans toi, le ciel même est sans vie et sans grâces,
De mes travaux sans fin c'est toi qui me délasses,
De mes chagrins nombreux c'est toi qui me guéris ;
Dans les orages de ma flamme
Tu me prouvas un Dieu, tu me prouvas mon âme :
Lorsque sur moi l'on distillait le fiel
Je vécus... comme on vit au ciel.
Toi, tu connais mes alarmes passées,
Toi, tu connais mes secrètes pensées,
C'est à tes yeux que je dois mes amours,
Comme à ton cœur que je dois mes beaux jours,
Toi, tu souffris de mes longues souffrances,
Et tu jouis de mon bonheur,
Et mes plus douces jouissances
Sont encor de t'aimer, de posséder ton cœur.
Claude-Charles Pierquin de Gembloux.



Le bonheur d'aimer.
Il est auprès de moi, sa main presse ma main,
Sa bouche s'embellit du plus charmant sourire,
Son teint s'anime, je soupire,
Sa tête mollement vient tomber sur mon sein ;
Là je respire son haleine,
Son haleine en parfum plus douce que la fleur.
De ses bras l'amoureuse chaîne
Rapproche mon cœur de son cœur ;
Bientôt nos baisers se confondent,
Ils sont purs comme nos amours :
Nous demeurons sans voix ;
Seuls nos yeux se répondent ;
Ils se disent tout bas :
Toujours, toujours, toujours !
Adélaïde-Gillette Dufrénoy.



Le bonheur et l'amour.
Le bonheur, c'est l'amour ! a son nom mon cœur tremble,
Oh ! c'est qu'à ma pensée, il rappelle le tien !
Si doux est de s'aimer, d'être toujours ensemble ;
Si doux de se confondre en un long entretien !
Puisque la passion ici-bas nous rassemble,
Laisse contre ton cœur toujours battre le mien !
Est-il à mon bonheur un bonheur qui ressemble,
Quand je vis de ta vie en ce tendre lien ?
Belle amie, à mes vœux, oh ! jamais ne t'oppose ;
Cède-moi sans retour, ta beauté, fraîche rose,
À peine épanouie et qu'on voudrait cueillir !
Ne crains pas, tendre fleur, que ton éclat se fane,
Ce front céleste et pur, dont tant de grâce émane,
Ainsi que mon amour se pourrait se flétrir !
Charles Potvin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire