dimanche 4 septembre 2011

Bonheur douloureux



une pluie de soleil attendant d'apparaitre,
l'indécision risque de tout faire disparaitre;
pourtant le bonheur est proche.
une blessure tout au fond du cœur s'éternise,
elle guérit lentement et je la méprise,
mais la clef est dans ma poche.

je ne veux pas perdre ce qu'il y a encore,
ces mots doux et mon corps qui s'écorche;
je tombe doucement pour revenir sur terre,
mais je lutte contre cette chute, je lui fait la guerre.
j'aimerai sentir près de moi sa peau,
j'en pleurerait s'il le faut.

mais si jamais je perdais toute possibilité d'être lié à lui,
si la pluie ne brillait plus la nuit,
j'aurais du mal à pleurer de bonheur,
j'aurais du mal à crier l'indifférence de mon cœur,
je ne veux pas de ça,
je l'aime trop ici ou là...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire