jeudi 15 septembre 2011

Poème d'amour, Amour de rêve


Merci d'être venu hier soir entre mes rêves,
prendre ta place dans mon lit en dans mes bras,
tu es toujours entre mes draps
et tes doigts parcourent toute mon anatomie
fragile fiévreuse mais assoiffée et
affamée des sensations.
Le parfum de ton corps est un hallucinogène,
que me trouble et me rends
méconnaissable de concupiscences.
Je te sens vraiment en moi, en me sentant à toi,
tu me combles des baisers et des caresses,
qu'enflammées se succèdent dans mes nuits d'enfer
où j 'oublie les merdiques jours que l'aube accouche.
je n'aime que les nuits, les nuits où tu laisses naviguer
tes désirs impudiques dans mon océan des passions.
Les nuits que me mènent au paradis de l'étreinte sauvage
nuits parsemées d'impatience au sein des ténèbres.
Et à la fin je meurs en toi et toi en moi, encore une fois
.

1 commentaire: