jeudi 25 août 2011

Lettre de Rupture



J'ai dit ce que j'ai dit et ne retire rien
Et quoi que vous pensiez, Madame, peu importe
Je trouve vos façons indigne d'un baisemain
Je ne vous salue pas, mais non, je prends la porte.

Je l'ai prise en plein front, Madame qu'avez-vous,
Pourquoi ce vilain geste qui en veut à ma tête
Sans doute espériez-vous, de moi, quelques mots doux
Mais si vous insistez ça va être votre fête.

Je vais fêter céans ces années de galère
Ces bigoudis ratés, ces chemisiers hideux,
Vos regards méprisants sur le sinistre hère
Que je suis devenu en brûlant à vos feux.

Et faire feu sur vous j'en ai vraiment envie
J'aurais dû pour cela acheter un pistolet
Çà vous aurait guéri de toutes vos envies
Qui ont fait de mes fonds un désert asséché.

J'y errerai bientôt dans ce désert immonde
Oui, mais j'y serai seul et hors de votre vue,
Et vous devrez chercher ailleurs de par le monde
Aussi bête que moi, pour des années de plus.

Et ces années perdues je vais les rattraper
Il reste bien encore des atouts dans ma manche
J'ai tant appris de vous que je peux arriver
Sur une autre victime à prendre ma revanche
Ecrit par Lauragael

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire