mardi 16 août 2011

Poème Amitié, L'amitié


 


Un matin tu vins, quel hasard ! Jusqu’ici
Salut ; comment va ; on s'est dit, calmement
Bien, merci ; et toi, me dis-tu ! Doucement
On se cherchait depuis ; te voilà ; me voici

Un matin, un ami, que j'attends, par ici
Quelle surprise ! Pensons-nous, joyeusement
Nos souvenirs cent fois racontés, rêveusement
Nous trouvâmes ; te voilà ; me voici

Un matin, commença l'aventure aussi
Ce chemin, que nous prîmes allègrement
Raillons nos chagrins ; allons fermement
Pour toujours ; te voilà ; me voici

A l'unisson dans l'amitié cérémonial
Douce complice de l'ami ; un idéal

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire