mercredi 31 août 2011

Poéme d'amour triste, Amour Bléssé




Je te regarde
Ma bien -aimée
Je t'adore au firmament
Des étoiles pâles et glacées
Que tu réchauffes
Tendrement

Mais ce froid me traverse
Me fait mal,
Mal de t'avoir abandonnée
Mal d'avoir baissé les bras
A l'adversité

Toutes les heures, je songe
A l'avenir...
Mais pour moi,
Il me semble
Que sans toi,
Je n'ai plus qu'à mourir

De ce froid qui me traverse,
Qui me fait mal,
Mal de t'avoir abandonnée
Mal d'avoir baissé les bras
A l'adversité.

Dans une infinie bonté,
Tu me tends la main
Lentement, doucement,
Alors mes larmes
Ne pleuvent plus
Dans mon cœur.

Elles ne sont plus que joie,
Joie comme ce printemps
Qui pointe comme l'hirondelle,
Joie à te toucher
Sans crainte
Te prendre dans mes bras.


Rémy Berriot

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire